next up previous contents index
Next: Diagrammatique Up: Introduction Previous: Exemple

Exploitation

Il est important de noter que ceci est un travail sur les relations entre les termes; réciproquement, chaque terme se décrit comme tel, de par ses relations aux autres. Il ne devrait donc pas être nécessaire -- au moins idéalement -- de connecter les termes aux sens qu'ils ont en dehors du corpus des phrases. Dans cet ordre d'idées, il y a davantage lieu de rechercher des significations que des sens.1.6 Il faut également rappeler la découverte de Lacan concernant la structure du signifiant. Il n'est rien par lui-même, il représente pour un autre signifiant. Il ne se définit pas par un contenu qui lui serait propre, mais par ses différences avec les autres signifiants. De plus, les relations qui les nouent ont la particularité d'être elles-mêmes des signifiants.1.7

Voici quelques exemples.

Que disent ces phrases? Par exemple, L'Autre est le lieu de la parole, s'établit sur trois concepts: Autre, lieu, parole. Mais cela ne dit pas en quoi Autre, lieu, parole sont liés aux autres mots de la langue. Par contre ça dit que l'Autre est une sorte de lieu, une variété de lieu, et ça indique que la parole habite en un lieu, celui-ci.

Dans L'inconscient est structuré comme un langage, ça ne dit pas ce qu'est l'inconscient, ni ce qu'est le langage. Mais ça indique qu'il y a un isomorphisme entre les deux structures, et que les structures du langage s'appliquent à celles de l'inconscient. Ça ne dit pas que l'inconscient est un langage, mais que des opérateurs fonctionnent. De prime abord, les opérateurs de la linguistique fonctionnent sur l'inconscient.

Ainsi une dialectique se construit par l'arrangement de ces propositions (dérivables).

Le moi a une structure imaginaire; mais lorsqu'un symbole est forclos, alors celui-ci ne rentre pas dans l'imaginaire. Et c'est la forclusion du symbole du Nom-du-Père et l'échec de la métaphore paternelle qui conditionnent l'entrée dans la psychose. Le défaut de ce signifiant essentiel ouvre un trou dans le signifié.

Le signifié de la métaphore est un signifiant latent. Mais dans la psychose stabilisée, signifiant et signifié se stabilisent dans une métaphore délirante. Ce délire a une fonction objectivante pour le sujet dans un langage dépourvu de dialectique, etc.

Depuis que j'ai commencé, j'ai eu l'occasion de relire les phrases que j'avais soulignées en appliquant cette méthode, et j'ai eu le plaisir de m'apercevoir qu'elles résistent de cette façon-là au temps, au moins à mon temps. Je peux relire des phrases que j'ai lues et réécrites il y a dix ou douze ans, et elles n'ont rien perdu de leur actualité, tout au moins pour ma propre relecture. Si cela pouvait fonctionner pour d'autres lecteurs que moi-même, j'en serais pleinement satisfait.

Ce qui est présenté ici s'inscrit dans un travail plus vaste d'exploitation de ces propositions, un travail de constitution du réseau sémantique des relations repérables. Voici un exemple de ce que pourrait être cette suite.

Prenons la série d'assertions qui produirait le diagramme de la figure ici. Il provient de quelques phrases qui mettent en relation un nombre restreint de termes. Et malgré cela il est difficile de le représenter à plat sans recouvrement, et en conservant une certaine lisibilité.

Figure 1: Diagrammatique
\begin{figure}\centering\epsfig{file=kl-gr1.eps,width=92mm} \end{figure}

Il est possible de `lire' ce diagramme en utilisant les quelques règles suivantes.

Ce type de représentation est repris de celui proposé par R. Brachman et J. Schmolze pour KL-ONE [BS85] [SB82].

Si je veux ``traduire en français'' cette construction, je vais nommer chaque relation. Cela peut produire quelque chose comme ceci.

Le résultat est pauvre littérairement; c'est que les mathèmes se prêtent mal à une transcription littérale dans la langue de base, le français courant. Cela ne les rend pourtant pas moins utilisables comme mathèmes.

Mais comment traiter le problème quand on a affaire à des centaines de termes et des milliers de relations?


next up previous contents index
Next: Diagrammatique Up: Introduction Previous: Exemple
Jacques B. Siboni