next up previous contents index
Next: Méthode Up: Introduction Previous: Introduction

Historique

Pour préciser dans quel cadre s'inscrit ce travail, ce qui m'est le plus simple est de décrire sa chronologie. Au début des années 70, j'ai fait une lecture des Écrits de Lacan [Lac66a] ainsi que de ses séminaires transcrits. Je lisais Lacan; je soulignais ce qui me paraissait important, ce qui me parlait le mieux. De cette façon, j'ai lu de Lacan tout ce qui me tombait sous la main et l'\oe il.

Là-dessus les années ont passé, jusqu'à un deuxième temps. C'est au début des années 80 que je me pris à relire les textes de Lacan. Mais, pour aller vite, je commençai par lire ce que j'avais souligné dix ans auparavant. Et là, j'ai été très surpris, mais par quelque chose somme toute de très banal. Ce que je relisais ne m'intéressait pas, perdait son sens. Hors de son contexte, cela ne m'apprenait rien sur le texte, et je ne pouvais acquérir par ces textes ainsi abrégés, par cette lecture, aucune connaissance suffisante du texte d'ensemble.

L'échec de cette relecture m'a conduit à m'interroger sur la transformation opérée en moi. Une phrase qui m'avait semblé passionnante, lorsque je la relisais, avait perdu tout pouvoir de séduction.

N'ayant pas de réponse immédiate à apporter à cette question, je choisis d'y regarder d'un peu plus près. Je commençai par chercher ce que pouvaient bien avoir de commun toutes les phrases que j'avais sélectionnées à l'époque.

Elles étaient en quelque sorte du registre de l'imaginaire. Elles flattaient mon imagination et, comme l'a dit Lacan, elles me faisaient m'imaginer comprendre. J'en conclus que, dans ma lecture, ce qui était du registre imaginaire ne résistait pas au temps. C'était en quelque sorte daté, et indiquait, pointait mes affects à l'époque de la lecture, comme une vibration imaginaire entre moi et le texte lu.

Fort de l'expérience lacanienne, je soutiens que, s'il s'agissait d'appréhender un tant soit peu de réel de la psychanalyse par l'acte de lecture des textes de Lacan, ce qu'il importerait de souligner, ce sont les éléments contraints par l'ordre symbolique, et d'abord les mathèmes.

J'entrepris donc une relecture des écrits et des séminaires en pointant ce qui, du point de vue de ma lecture, m'apparaissait appartenir à ces registres.

Un souligné, par ce procédé de lecture, décrivait les relations entre des termes. Mais je ne me suis pas contenté de souligner ces phrases, je les ai aussi retranscrites, en les isolant sous formes d'assertions individuelles, en les amenant à la forme syntaxiquement la plus simple, comme j'aurais pu le faire d'énoncés mathématiques.

Cela se veut une lecture, mon retour aux textes lacaniens et non pas un recueil de citations. Pour élaborer une phrase, j'ai dû prendre parfois des éléments situés à plusieurs lignes de distance dans le texte original, en essayant de produire des propositions. J'ai dû également ne pas retenir des assertions qui me paraissaient trop difficiles à isoler du contexte.

J'ai fait subir la même torture à quelques séminaires. Mais ces résultats ne sont pas inclus dans cet ouvrage. Ici je n'ai regroupé que les textes écrits. Ceux qui sont postérieurs au livre des Écrits proprement dits proviennent de diverses sources. Je dois remercier ici Jean-Michel Vappereau qui a réuni les références bibliographiques de ces textes postérieurs pour en faire un outil de travail commode.


next up previous contents index
Next: Méthode Up: Introduction Previous: Introduction
Jacques B. Siboni