next up previous contents index
Next: La direction de la Up: Écrits Previous: L'instance de la lettre,


D'une question préliminaire à tout traitementpossible de la psychose, 1958

$ 21001*$
Aucune formation imaginaire n'est spécifique, aucune n'est déterminante ni dans la structure, ni dans la dynamique d'un processus. [Lac66a, p. 546]

$ 21002$
La condition névrotique ou psychotique du sujet $ S$ dépend de ce qui se déroule en l'Autre $ A$. [Lac66a, p. 549]

$ 21003$
Ce qui se déroule en l'Autre $ A$ est articulé comme un discours. [Lac66a, p. 549]

Figure: Schéma $ \ensuremath{\mathcal{L}}\xspace $ simplifié
\includegraphics{simple-l.eps}

$ 21004$
Le schéma $ \mathcal{L}$ simplifié, figure ici, comprend les objets : $ S$, $ a$, $ a '$, $ A$. [Lac66a, p. 548]

$ 21005$
Le sujet est tiré aux quatre coins du schéma ici. [Lac66a, p. 549]

$ 21006$
$ S$ désigne l'existence du sujet dans le schéma ici. [Lac66a, p. 549]

$ 21007$
$ a$ désigne les objets du sujet dans le schéma ici. [Lac66a, p. 549]

$ 21008$
$ a '$ désigne le moi du sujet dans le schéma ici. [Lac66a, p. 549]

$ 21009$
Le moi est ce qui se reflète de la forme du sujet dans ses objets. [Lac66a, p. 549]

$ 21010$
$ A$ est le lieu d'où peut se poser au sujet la question de son existence. [Lac66a, p. 549]

$ 21011*$
Il se pose, pour le sujet, la question de son existence. [Lac66a, p. 549]

$ 21012$
Le sujet articule la question `Que suis-je là?' concernant son sexe et sa contingence dans l'être. [Lac66a, p. 549]

$ 21013$
La chaîne des signifiants subsiste dans une altérité radicale par rapport au sujet. [Lac66a, pp. 549-550]

$ 21014$
La fonction des signifiants est d'induire dans le signifié la signification, en lui imposant leur structure. [Lac66a, p. 550]

$ 21015$
$ A$ est la place de l'Autre. [Lac66a, p. 551]

Figure: Schéma R
\includegraphics{schema-r.eps}

$ 21016$
le schéma R, figure ici, représente les lignes de conditionnement du perceptum, ou objet, en tant que ces lignes circonscrivent le champ de la réalité. [Lac66a, p. 552]

$ 21017$
Dans le schéma ici, $ I$ est l'idéal du moi. [Lac66a, p. 553]

$ 21018$
Dans le schéma ici, $ M$ est le signifiant de l'objet primordial. [Lac66a, p. 553]

$ 21019$
Le schéma R, figure ici, comprend les objets : $ \varphi$, $ S$ , $ \mathcal{I}$ , $ i$, $ a$ , $ M$ , $ \mathcal{R}$, $ \mathcal{S}$ , $ m$, $ a '$, $ A$, $ I$, $ P$. [Lac66a, p. 553]

$ 21020$
Dans le schéma R, figure ici, $ P$ représente la position en $ A$ du Nom-du-Père. [Lac66a, p. 553]

$ 21021$
Le schéma R, figure ici, inclut le schéma L, figure ici. [Lac66a, p. 553]

$ 21022$
Dans le schéma R, figure ici, le champ de la réalité est délimité par le quadrangle $ \htmlref{\ensuremath{M}\xspace }{primaire} \ensuremath{i}\xspace \htmlref{\ensuremath{m}\xspace }{moi} \ensuremath{I}\xspace $. [Lac66a, p. 553]

$ 21023$
Dans le schéma R, figure ici, $ i$ et $ m$ représentent les deux termes imaginaires de la relation narcissique. [Lac66a, p. 553]

$ 21024$
Dans le schéma R, figure ici, $ m$ représente le moi. [Lac66a, p. 553]

$ 21025$
Dans le schéma R, figure ici, $ i$ représente l'image spéculaire. [Lac66a, p. 553]

$ 21026$
Dans le schéma R, figure ici, de $ i$ à $ M$, soit en $ a$, se situent les figures de l'autre imaginaire dans les relations d'agression érotique où elles se réalisent. [Lac66a, p. 553]

$ 21027$
Dans le schéma R, figure ici, de $ m$ à $ I$, soit en $ a '$, se situent les figures où le moi s'identifie. [Lac66a, p. 553]

$ 21028$
Le champ de la réalité ne fonctionne qu'à s'obstruer de l'écran du fantasme. [Lac66a, p. 553]

$ 21029$
Le schéma R, figure ici, étale un plan projectif. [Lac66a, p. 553]

$ 21030$
Dans le schéma R, figure ici, la coupure $ (\overrightarrow{ \htmlref{\ensuremath{m}\xspace }{moi} \ensuremath{i}\xspace ...
...ightarrow
{ \htmlref{\ensuremath{M}\xspace }{primaire} \ensuremath{I}\xspace })$ isole dans le champ une bande de Moebius. [Lac66a, p. 553]

$ 21031$
\ensuremath{ (\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace \; \Diamond \; a)} est l'algorithme du fantasme. [Lac66a, p. 554]

$ 21032$
Dans le schéma R, figure ici, le champ qu'isole $ (\overrightarrow{ \htmlref{\ensuremath{m}\xspace }{moi} \ensuremath{i}\xspace ...
...ightarrow
{ \htmlref{\ensuremath{M}\xspace }{primaire} \ensuremath{I}\xspace })$ n'est que le tenant lieu du fantasme. [Lac66a, p. 553]

$ 21033$
Le $ a$ correspond aux champs $ \mathcal{I}$ et $ \mathcal{S}$. [Lac66a, p. 554]

$ 21034$
Le champ $ \mathcal{R}$ est le champ de la réalité. [Lac66a, p. 554]

$ 21035$
$ \not\!S$ est le $ S$ barré du désir. [Lac66a, p. 554]

$ 21036$
Le phallus est le symbole d'un objet imaginaire. [Lac66a, p. 554]

$ 21037$
La signification du phallus n'est évoquée que par la métaphore paternelle. [Lac66a, p. 555]

$ 21038$
Dans la perversion l'enfant s'identifie à l'objet imaginaire du désir que la mère le désire, en tant que la mère elle-même le symbolise dans le phallus. [Lac66a, p. 554]

$ 21039$
L'attribution de la procréation au père ne peut être l'effet que d'un pur signifiant, d'une reconnaissance du Nom-du-Père. [Lac66a, p. 556]

$ 21040$
Le père symbolique, en tant qu'il signifie la loi, est le père mort. [Lac66a, p. 556]

$ 21041$
La signification du phallus doit être évoquée dans l'imaginaire du sujet par la métaphore paternelle. [Lac66a, p. 557]

$ 21042$
La formule de la métaphore ou substitution signifiante est: [Lac66a, p. 557]

$\displaystyle \ensuremath
{\frac{\ensuremath{S}\xspace }{\ensuremath{\text{\ens...
...e }{x}
\longrightarrow \ensuremath{S}\xspace \left(\frac{1}{s} \right)}\xspace $


$ 21043$
Dans la formule de la métaphore, les $ S$ sont des signifiants, $ x$ est la signification inconnue, $ s$ est le signifié induit de la métaphore, $ S$ se substitue à \ensuremath{\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace '}, \ensuremath{\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace '} est élidé pour la réussite de la métaphore. [Lac66a, p. 557]

$ 21044$
La présence du signifiant dans l'Autre est une présence fermée au sujet, à l'état de refoulé, verdrängt. [Lac66a, p. 557]

$ 21045$
La Verwerfung s'articule comme l'absence de Bejahung ou jugement d'attribution. [Lac66a, p. 558]

$ 21046$
La Bejahung est un précédent nécessaire à toute application possible de la Verneinung. [Lac66a, p. 558]

$ 21047$
La Verwerfung est forclusion du signifiant. [Lac66a, p. 558]

$ 21048$
Dans la psychose, le créé $ I$ assume la place en $ P$ laissée vacante de la loi. [Lac66a, p. 563]

$ 21049$
Dans la psychose, le sujet s'est reconstruit autour du trou où le support de la chaîne signifiante manque au sujet. [Lac66a, p. 564]

$ 21050$
Le désir de l'enfant trouve à s'identifier au manque-à-être de la mère. [Lac66a, p. 565]

Figure: Schéma $ \ensuremath {I}\xspace $
\includegraphics{schema-i.eps}

$ 21051$
Le schéma $ I$, figure ici, désigne les objets: $ M$, (s'adresse à nous), $ a$, (jouissance transsexualiste), (laissé tombé par le créateur), (image de la créature), $ \mathcal{S}$, $ \Phi_0$, $ \mathcal{R}$, $ \ensuremath{P}\xspace _0$, $ \mathcal{I}$, (futur de la créature), (créatures de la parole), (parole où se maintient le réel), $ I$, $ a '$, (aime sa femme). [Lac66a, p. 571]

$ 21052$
Dans la psychose, l'Idéal du moi a pris la place de l'Autre. [Lac66a, p. 572]

$ 21053$
Dans la psychose, toute l'épaisseur de la créature réelle s'interpose pour le sujet entre la jouissance narcissique de son image et l'aliénation de la parole. [Lac66a, p. 572]

$ 21054$
Dans le schéma $ I$, figure ici, la disposition du champ $ \mathcal{R}$ représente les conditions sous lesquelles la réalité s'est restaurée pour le sujet. [Lac66a, p. 573]

$ 21055$
Un critère de la réalité est de revenir toujours à la même place. [Lac66a, p. 573]

$ 21056$
Pour le psychanalyste il convient d'écouter celui qui parle, quand il s'agit d'un message qui provient d'une parole au-delà du sujet. [Lac66a, p. 574]

$ 21057$
L'être de l'homme ne peut être compris sans la folie qui est la limite de sa liberté. [Lac66a, p. 575]

$ 21058$
L'Autre est le lieu de la mémoire appelée inconscient. [Lac66a, p. 575]

$ 21059$
La chaîne signifiante a été inaugurée par la symbolisation primordiale. [Lac66a, p. 575]

$ 21060$
La chaîne signifiante se développe selon des liaisons logiques, dont la prise sur ce qui est à signifier s'exerce par les effets de signifiant, métaphore et métonymie. [Lac66a, p. 575]

$ 21061$
La condition essentielle de la psychose est la forclusion du Nom-du-Père à la place de l'Autre et l'échec de la métaphore paternelle. [Lac66a, p. 575]

$ 21062*$
Pour que la psychose se déclenche, il faut que le Nom-du-Père, verworfen, forclos, c'est-à-dire jamais venu à la place de l'Autre, y soit appelé en opposition symbolique au sujet. [Lac66a, p. 577]

$ 21063$
Le défaut du Nom-du-Père à la place de l'Autre ouvre un trou dans le signifié. [Lac66a, p. 577]

$ 21064$
Dans la psychose stabilisée, signifiant et signifié se stabilisent dans la métaphore délirante. [Lac66a, p. 577]

$ 21065$
Le Nom-du-Père est appelé par le sujet, par Un-père réel qui se situe en position tierce dans une relation imaginaire $ a$-$ a '$. [Lac66a, p. 577]

$ 21066$
Le Nom-du-Père est le signifiant qui dans l'Autre, en tant que lieu du signifiant, est le signifiant de l'Autre en tant que lieu de la loi. [Lac66a, p. 583]

$ 21067$
C'est en tant que représentant de la représentation dans le fantasme, que le $ \not\!S$ supporte le champ de la réalité. [Lac66a, p. 554]

$ 21068*$
L'inconscient est le discours de l'Autre. [Lac66a, p. 549]

$ 21069$
Le phallus a une fonction imaginaire. [Lac66a, p. 555]

$ 21070$
La formule de la métaphore s'applique à celle du Nom-du-Père de la façon suivante: [Lac66a, p. 557]

$\displaystyle \ensuremath
{\frac{\text{Nom-du-Père}}{\text{Désir de la Mère}} \...
...m-du-Père}
\left(\frac{\ensuremath{A}\xspace }{\text{phallus}} \right)}\xspace $



next up previous contents index
Next: La direction de la Up: Écrits Previous: L'instance de la lettre,
Jacques B. Siboni