next up previous contents index
Next: La psychose, 1958 Up: Écrits Previous: Situation de la psychanalyse


L'instance de la lettre dansl'inconscient, ou la raison depuis Freud, 1957

$ 20001$
La lettre est le support matériel que le discours concret emprunte au langage. [Lac66a, p. 495]

$ 20002$
Le langage ne se confond pas avec les diverses fonctions somatiques et psychiques qui le desservent chez le sujet parlant. [Lac66a, p. 495]

$ 20003*$
Le langage avec sa structure préexiste à l'entrée qu'y fait chaque sujet à chaque moment de son développement mental. [Lac66a, p. 495]

$ 20004$
Le sujet est serf du langage, et encore plus, serf d'un discours. [Lac66a, p. 495]

$ 20005$
L'algorithme de la discipline linguistique est

$\displaystyle \ensuremath{\frac{\ensuremath{S}\xspace }{s}}\xspace $

et se lit, `signifiant sur signifié'. [Lac66a, p. 497]

$ 20006$
Le signifiant et le signifié sont d'ordres distincts. [Lac66a, p. 497]

$ 20007$
Le signifiant et le signifié sont séparés par une barrière résistante à la signification. [Lac66a, p. 497]

$ 20008*$
Il n'est aucune signification qui se soutienne sinon du renvoi à une autre signification. [Lac66a, p. 498]

$ 20009$
Il n'existe pas de langue insuffisante à couvrir le champ du signifié. [Lac66a, p. 498]

$ 20010$
Le signifiant n'a pas fonction de représenter le signifié. [Lac66a, p. 498]

$ 20011$
Le signifiant existe en dehors de toute signification. [Lac66a, p. 498]

$ 20012$
Les algorithmes mathématiques sont sans aucun sens. [Lac66a, p. 498]

$ 20013$
L'algorithme $ \frac{\ensuremath{S}\xspace }{s}$ n'est lui-même que pure fonction de signifiant. [Lac66a, p. 501]

$ 20014$
La structure du signifiant est qu'il est articulé. [Lac66a, p. 501]

$ 20015$
Les unités signifiantes, ce sont les phonèmes. [Lac66a, p. 501]

$ 20016$
Les phonèmes sont le système synchronique des couplages différentiels, nécessaires au discernement des vocables dans une langue donnée. [Lac66a, p. 501]

$ 20017$
La lettre est la structure essentiellement localisée du signifiant. [Lac66a, p. 501]

$ 20018$
Le signifiant se compose selon les lois d'un ordre fermé. [Lac66a, pp. 501-502]

$ 20019$
La chaîne signifiante est le substrat topologique des lois du signifiant. [Lac66a, p. 502]

$ 20020$
Le signifiant, de sa nature, anticipe toujours sur le sens, en déployant au devant de lui sa dimension. [Lac66a, p. 502]

$ 20021$
C'est dans la chaîne du signifiant que le sens insiste. [Lac66a, p. 502]

$ 20022$
Aucun des éléments de la chaîne signifiante ne consiste dans la signification dont cet élément3.6 est capable au moment même. [Lac66a, p. 502]

$ 20023$
La notion d'un glissement incessant du signifié sous le signifiant s'impose. [Lac66a, p. 502]

$ 20024$
La métonymie est la fonction proprement signifiante dans le langage. [Lac66a, p. 505]

$ 20025$
La métaphore jaillit entre deux signifiants, dont l'un s'est substitué à l'autre, en prenant sa place dans la chaîne signifiante. [Lac66a, p. 507]

$ 20026$
Dans la métaphore, le signifiant occulté reste présent de sa connexion métonymique au reste de la chaîne. [Lac66a, p. 507]

$ 20027$
La lettre produit tous ses effets de vérité dans l'homme. [Lac66a, p. 509]

$ 20028$
Le rêve est à entendre à la lettre. [Lac66a, p. 510]

$ 20029*$
Les images du rêve ne sont à retenir que pour leur valeur de signifiant. [Lac66a, p. 510]

$ 20030$
La valeur de signifiant de l'image n'a rien à faire avec sa signification. [Lac66a, p. 510]

$ 20031$
La Verdichtung, ou condensation, c'est la structure de surimposition des signifiants où la métaphore prend son champ. [Lac66a, p. 511]

$ 20032$
La Verschiebung, ou déplacement, c'est ce virement de la signification que la métonymie démontre. [Lac66a, p. 511]

$ 20033$
La Verschiebung est le moyen de l'inconscient le plus propre à déjouer la censure. [Lac66a, p. 511]

$ 20034$
Le travail du rêve suit les lois du signifiant. [Lac66a, p. 512]

$ 20035$
L'inconscient ne laisse aucune des actions de l'être humain hors de son champ. [Lac66a, p. 514]

$ 20036$
L'algorithme $ \frac{\ensuremath{S}\xspace }{s}$ définit la topique de l'inconscient. [Lac66a, p. 515]

$ 20037$
L'incidence du signifiant sur le signifié se note: [Lac66a, p. 515]

$\displaystyle f( \htmlref{\ensuremath{S}\xspace }{signifiant} )\frac{1}{ \ensuremath{s}\xspace }$

$ 20038$
La structure métonymique peut être symbolisée par la formule:

$\displaystyle \ensuremath
{f ( \ensuremath{S}\xspace \dots \ensuremath{S'}\xspa...
...\ensuremath{S}\xspace
\cong \ensuremath{S}\xspace ( \frac{\ }{\ } ) s}\xspace $

le signe $ (\frac{\ }{\ })$ manifeste la barre de $ S$ sur $ s$. [Lac66a, p. 515]

$ 20039$
La structure métonymique, c'est la connexion du signifiant au signifiant, qui permet l'élision par quoi le signifiant installe le manque de l'être, dans la relation d'objet. [Lac66a, p. 515]

$ 20040$
La structure métonymique se sert de la valeur de renvoi de la signification, pour l'investir du désir visant le manque qu'il supporte. [Lac66a, p. 515]

$ 20041$
Le signe $ (\frac{\ }{\ })$ de la métonymie marque l'irréductibilité où se constitue, dans les rapports du signifiant au signifié, la résistance de la signification. [Lac66a, p. 515]

$ 20042$
La structure métaphorique est symbolisée par la formule [Lac66a, p. 515]

$\displaystyle \ensuremath
{f \left( \frac{\ensuremath{S'}\xspace }{\ensuremath{...
... } \right) \ensuremath{S}\xspace
\cong \ensuremath{S}\xspace ( + ) s
}\xspace $


$ 20043$
La structure métaphorique indique que c'est dans la substitution du signifiant au signifiant que se produit un effet de signification. [Lac66a, p. 515]

$ 20044$
$ S'$ désigne le terme productif de l'effet signifiant (ou signifiance) [Lac66a, p. 515]

$ 20045$
$ S'$ est latent dans la métonymie. [Lac66a, p. 515]

$ 20046$
$ S'$ est patent dans la métaphore. [Lac66a, p. 515]

$ 20047$
Le signe $ (+)$ de la formule de la métaphore manifeste le franchissement de la barre -. [Lac66a, p. 515]

$ 20048$
Le signe $ \cong$ de la formule de la métaphore désigne la congruence. [Lac66a, p. 515]

$ 20049$
Le franchissement de la barre a une valeur constituante pour l'émergence de la signification. [Lac66a, p. 515]

$ 20050*$
Je penseje ne suis pas, donc je suis où je ne pense pas. [Lac66a, p. 517]

$ 20051$
Je ne suis pas, là où je suis le jouet de ma pensée. [Lac66a, p. 517]

$ 20052$
Je pense à ce que je suis, là où je ne pense pas penser. [Lac66a, p. 517]

$ 20053$
Le $ S$ et le $ s$ ne sont pas dans le même plan. [Lac66a, p. 518]

$ 20054$
Le mécanisme à double détente de la métaphore est celui-là même où se détermine le symptôme au sens analytique. [Lac66a, p. 518]

$ 20055$
Le symptôme est la métaphore où la chair, ou bien la fonction, sont prises comme élément signifiant. [Lac66a, p. 518]

$ 20056$
La névrose est une question que l'être pose pour le sujet `de là où il était avant que le sujet vint au monde'. [Lac66a, p. 520]

$ 20057*$
L'inconscient n'est pas le primordial, ni l'instinctuel. [Lac66a, p. 522]

$ 20058$
Chez l'animal, il n'y a rien qui transcende la fonction du leurre au service d'un besoin. [Lac66a, p. 525]

$ 20059$
Le lieu de la convention signifiante est un tiers lieu. [Lac66a, p. 525]

$ 20060*$
Le symptôme est une métaphore. [Lac66a, p. 528]

$ 20061*$
Le désir est une métonymie. [Lac66a, p. 528]

$ 20062$
Quelque chose lie la métaphore à la question de l'être. [Lac66a, p. 528]

$ 20063$
Quelque chose lie la métonymie au manque à être. [Lac66a, p. 528]

$ 20064$
La chaîne signifiante est faite d'anneaux dont le collier se scelle dans l'anneau d'un autre collier fait d'anneaux. [Lac66a, p. 502]


next up previous contents index
Next: La psychose, 1958 Up: Écrits Previous: Situation de la psychanalyse
Jacques B. Siboni