next up previous contents index
Next: Bibliographie Up: Les termes Previous: Witz, mot d'esprit


Formulaire

$ 12007$
La métaphore n'est que le synonyme du déplacement symbolique, mis en jeu dans le symptôme. [Lac66a, p. 260]

$ 20005$
L'algorithme de la discipline linguistique est

$\displaystyle \ensuremath{\frac{\ensuremath{S}\xspace }{s}}\xspace $

et se lit, `signifiant sur signifié'. [Lac66a, p. 497]

$ 20012$
Les algorithmes mathématiques sont sans aucun sens. [Lac66a, p. 498]

$ 20013$
L'algorithme $ \frac{\ensuremath{S}\xspace }{s}$ n'est lui-même que pure fonction de signifiant. [Lac66a, p. 501]

$ 20024$
La métonymie est la fonction proprement signifiante dans le langage. [Lac66a, p. 505]

$ 20025$
La métaphore jaillit entre deux signifiants, dont l'un s'est substitué à l'autre, en prenant sa place dans la chaîne signifiante. [Lac66a, p. 507]

$ 20026$
Dans la métaphore, le signifiant occulté reste présent de sa connexion métonymique au reste de la chaîne. [Lac66a, p. 507]

$ 20031$
La Verdichtung, ou condensation, c'est la structure de surimposition des signifiants où la métaphore prend son champ. [Lac66a, p. 511]

$ 20032$
La Verschiebung, ou déplacement, c'est ce virement de la signification que la métonymie démontre. [Lac66a, p. 511]

$ 20036$
L'algorithme $ \frac{\ensuremath{S}\xspace }{s}$ définit la topique de l'inconscient. [Lac66a, p. 515]

$ 20038$
La structure métonymique peut être symbolisée par la formule:

$\displaystyle \ensuremath
{f ( \ensuremath{S}\xspace \dots \ensuremath{S'}\xspa...
...\ensuremath{S}\xspace
\cong \ensuremath{S}\xspace ( \frac{\ }{\ } ) s}\xspace $

le signe $ (\frac{\ }{\ })$ manifeste la barre de $ S$ sur $ s$. [Lac66a, p. 515]

$ 20039$
La structure métonymique, c'est la connexion du signifiant au signifiant, qui permet l'élision par quoi le signifiant installe le manque de l'être, dans la relation d'objet. [Lac66a, p. 515]

$ 20040$
La structure métonymique se sert de la valeur de renvoi de la signification, pour l'investir du désir visant le manque qu'il supporte. [Lac66a, p. 515]

$ 20041$
Le signe $ (\frac{\ }{\ })$ de la métonymie marque l'irréductibilité où se constitue, dans les rapports du signifiant au signifié, la résistance de la signification. [Lac66a, p. 515]

$ 20042$
La structure métaphorique est symbolisée par la formule [Lac66a, p. 515]

$\displaystyle \ensuremath
{f \left( \frac{\ensuremath{S'}\xspace }{\ensuremath{...
... } \right) \ensuremath{S}\xspace
\cong \ensuremath{S}\xspace ( + ) s
}\xspace $


$ 20043$
La structure métaphorique indique que c'est dans la substitution du signifiant au signifiant que se produit un effet de signification. [Lac66a, p. 515]

$ 20045$
$ S'$ est latent dans la métonymie. [Lac66a, p. 515]

$ 20046$
$ S'$ est patent dans la métaphore. [Lac66a, p. 515]

$ 20047$
Le signe $ (+)$ de la formule de la métaphore manifeste le franchissement de la barre -. [Lac66a, p. 515]

$ 20048$
Le signe $ \cong$ de la formule de la métaphore désigne la congruence. [Lac66a, p. 515]

$ 20054$
Le mécanisme à double détente de la métaphore est celui-là même où se détermine le symptôme au sens analytique. [Lac66a, p. 518]

$ 20055$
Le symptôme est la métaphore où la chair, ou bien la fonction, sont prises comme élément signifiant. [Lac66a, p. 518]

$ 20060*$
Le symptôme est une métaphore. [Lac66a, p. 528]

$ 20061*$
Le désir est une métonymie. [Lac66a, p. 528]

$ 20062$
Quelque chose lie la métaphore à la question de l'être. [Lac66a, p. 528]

$ 20063$
Quelque chose lie la métonymie au manque à être. [Lac66a, p. 528]

$ 21031$
\ensuremath{ (\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace \; \Diamond \; a)} est l'algorithme du fantasme. [Lac66a, p. 554]

$ 21037$
La signification du phallus n'est évoquée que par la métaphore paternelle. [Lac66a, p. 555]

$ 21041$
La signification du phallus doit être évoquée dans l'imaginaire du sujet par la métaphore paternelle. [Lac66a, p. 557]

$ 21042$
La formule de la métaphore ou substitution signifiante est: [Lac66a, p. 557]

$\displaystyle \ensuremath
{\frac{\ensuremath{S}\xspace }{\ensuremath{\text{\ens...
...e }{x}
\longrightarrow \ensuremath{S}\xspace \left(\frac{1}{s} \right)}\xspace $


$ 21043$
Dans la formule de la métaphore, les $ S$ sont des signifiants, $ x$ est la signification inconnue, $ s$ est le signifié induit de la métaphore, $ S$ se substitue à \ensuremath{\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace '}, \ensuremath{\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace '} est élidé pour la réussite de la métaphore. [Lac66a, p. 557]

$ 21060$
La chaîne signifiante se développe selon des liaisons logiques, dont la prise sur ce qui est à signifier s'exerce par les effets de signifiant, métaphore et métonymie. [Lac66a, p. 575]

$ 21061$
La condition essentielle de la psychose est la forclusion du Nom-du-Père à la place de l'Autre et l'échec de la métaphore paternelle. [Lac66a, p. 575]

$ 21064$
Dans la psychose stabilisée, signifiant et signifié se stabilisent dans la métaphore délirante. [Lac66a, p. 577]

$ 21070$
La formule de la métaphore s'applique à celle du Nom-du-Père de la façon suivante: [Lac66a, p. 557]

$\displaystyle \ensuremath
{\frac{\text{Nom-du-Père}}{\text{Désir de la Mère}} \...
...m-du-Père}
\left(\frac{\ensuremath{A}\xspace }{\text{phallus}} \right)}\xspace $


$ 22022$
Dans la chaîne signifiante, la substitution d'un terme à un autre produit l'effet de métaphore. [Lac66a, p. 622]

$ 22023$
Dans la chaîne signifiante, la combinaison d'un terme à un autre produit l'effet de métonymie. [Lac66a, p. 622]

$ 22024$
Le rêve est métaphore du désir. [Lac66a, p. 622]

$ 22025$
La métaphore est un effet de sens positif. [Lac66a, p. 622]

$ 22026$
La métaphore est un certain passage du sujet au sens du désir. [Lac66a, p. 622]

$ 22029$
Le rêve procède par effet de la métaphore. [Lac66a, p. 622]

$ 22032$
La métonymie est cet effet rendu possible de ce qu'il n'est nulle signification qui ne renvoie à une autre signification. [Lac66a, p. 622]

$ 22060$
Dans la pulsion \ensuremath{(\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace \; \Diamond \;
\ensuremath{D}\xspace )}, le $ \not\!S$ est le $ S$ en fading dans la coupure de la demande. [Lac66a, p. 634]

$ 22079*$
Le désir est la métonymie du manque à être. [Lac66a, pp. 623,640]

$ 22080$
Le moi est la métonymie du désir. [Lac66a, p. 640]

$ 23016$
Le désir règle la répétition signifiante du névrosé comme sa métonymie. [Lac66a, p. 682]

$ 24003$
La métonymie et la métaphore sont génératrices du signifié. [Lac66a, p. 689]

$ 25002$
La métaphore se définit par l'implantation, dans une chaîne signifiante, d'un autre signifiant, par quoi celui qu'il supplante tombe au rang de signifié. [Lac66a, p. 708]

$ 25003$
Le signifiant de la métaphore qui tombe au rang de signifié est un signifiant latent. [Lac66a, p. 708]

$ 29014$
Dans la formule du fantasme $ \htmlref{\ensuremath{ (\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace \; \Diamond \; a)}\xspace }{fantasme} $, le poinçon $ \Diamond$ se lit `désir de', à lire de même de droite à gauche. [Lac66a, p. 774]

$ 29020$
Le point d'aphanisis est supposé en $ \not\!S$ dans la formule du fantasme. [Lac66a, p. 775]

$ 29035$
Le schéma ici désigne les objets, $ d$, $ V$, $ a$, $ \Diamond$, $ \not\!S$, $ S$. [Lac66a, p. 774]

$ 30005$
Les effets de substitution métaphorique du signifiant apparaissent dans la dimension synchronique du discours. [Lac66a, pp. 799-800]

$ 30006$
Les effets de combinaison métonymique du signifiant apparaissent dans la dimension diachronique du discours. [Lac66a, pp. 799-800]

$ 30048$
Le moi ne s'achève qu'à être articulé comme métonymie de la signification du Je du discours. [Lac66a, p. 809]

$ 30068$
Le graphe complet, schéma ici, décrit: jouissance, $ S (\ensuremath{/\negthinspace\negthickspace\negthickspace\ensuremath{A}\xspace })$, \ensuremath{(\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace \; \Diamond \;
\ensuremath{D}\xspace )}, castration, \ensuremath{ (\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace \; \Diamond \; a)}, $ d$, signifiant, $ s (\ensuremath{A}\xspace )$, $ A$, voix, $ m$, $ i ( \ensuremath{a}\xspace )$, \ensuremath {\ensuremath{I}\xspace ( \ensuremath{A}\xspace )}, $ \not\!S$. [Lac66a, p. 817]

$ 30089$
Le passage du $ (- \varphi)$ de l'image phallique, d'un côté à l'autre de l'équation de l'imaginaire au symbolique, le positive, et il devient le $ \Phi$. [Lac66a, p. 823]

$ 31012$
Le désir fait son lit de la coupure signifiante où s'effectue la métonymie. [Lac66a, p. 835]

$ 31025$
Le langage des animaux est un langage de signes qui n'admet pas la métaphore, ni n'engendre la métonymie. [Lac66a, p. 840]

$ 31038$
La métonymie est le véhicule du désir. [Lac66a, p. 843]

$ 37008$
La formule de la métaphore est: [Lac77b, p. 12]

$\displaystyle \ensuremath
{\frac{\ensuremath{S}\xspace }{\ensuremath{\text{\ens...
...e }{x}
\longrightarrow \ensuremath{S}\xspace \left(\frac{1}{s} \right)}\xspace $


$ 37009$
La métaphore peut s'écrire: [Lac77b, p. 12]

$\displaystyle \ensuremath
{f \left( \frac{\ensuremath{S'}\xspace }{\ensuremath{...
... } \right) \ensuremath{S}\xspace
\cong \ensuremath{S}\xspace ( + ) s
}\xspace $


$ 37012$
La formule de la métaphore rend compte de la condensation dans l'inconscient. [Lac77b, p. 15]

$ 37013$
La formule de la métonymie rend compte du déplacement dans l'inconscient. [Lac77b, p. 15]

$ 37014$
L'objet $ a$ est le pivot dont se déroule chaque tour de phrase, en sa métonymie. [Lac77b, p. 16]

$ 41049$
Le fantasme fait fonction de l'axiome, au niveau de l'interprétation. [Lac84b, p. 16]

$ 44013$
Le supposé par le sujet s'écrit avec la formule:

$\displaystyle \frac{S}{s (S_1,S_2,\dots S_n)} \hspace{-.40in}
\genfrac{}{}{0pt}{}{\xrightarrow{\hspace{.75in}} S_q}{\;}
$

$ S$ est le signifiant du transfert; $ s$ représente le sujet; les éléments entre parenthèses représentent le savoir, supposé présent, des signifiants dans l'inconscient. [Lac68f, p. 19]

$ 53027$
Il n'y a pas de rapport sexuel formulable dans la structure. [Lac70d, p. 65]

$ 53028$
La métaphore, c'est la substitution d'un signifiant à un autre. [Lac70d, p. 67]

$ 53029$
La métonymie, c'est la sélection d'un signifiant dans sa suite. [Lac70d, p. 67]

$ 53030$
La métaphore obtient un effet de sens d'un signifiant. [Lac70d, p. 68]

$ 53031$
La métaphore n'obtient pas un effet de signification. [Lac70d, p. 68]

$ 53036$
La métonymie, joue de la jouissance où le sujet se produit comme coupure. [Lac70d, p. 70]

$ 53045$
L'inconscient n'est que terme métaphorique à désigner le savoir qui ne se soutient qu'à se présenter comme impossible. [Lac70d, p. 77]

$ 58036*$
Le rapport d'organe du langage à l'être parlant est métaphore. [Lac73a, p. 33]


next up previous contents index
Next: Bibliographie Up: Les termes Previous: Witz, mot d'esprit
Jacques B. Siboni