next up previous contents index
Next: Signification, Bedeutung Up: Les termes Previous: Signifiance


Signifiant

$ 2001$
L'automatisme de répétition prend son principe dans l'insistance de la chaîne signifiante (Wiederholungszwang). [Lac66a, p. 11]

$ 2003$
C'est la loi propre de la chaîne signifiante qui régit la forclusion (Verwerfung), la dénégation (Verneinung), le refoulement (Verdrängung). [Lac66a, p. 11]

$ 2008$
Le signifiant matérialise l'instance de la mort. [Lac66a, p. 24]

$ 2009$
Le signifiant a une matérialité qui ne supporte pas la partition; il est atomique. [Lac66a, p. 24]

$ 2010*$
Le signifiant est unité d'être unique. [Lac66a, p. 24]

$ 2011$
Le signifiant n'est symbole que d'une absence. [Lac66a, p. 24]

$ 2012$
Le signifiant peut changer de place. [Lac66a, p. 25]

$ 2013$
Le signifiant peut manquer à sa place. [Lac66a, p. 25]

$ 2016*$
Le signifiant n'est pas fonctionnel. [Lac66a, p. 26]

$ 2021$
Le signifiant est préséant par rapport au signifié. [Lac66a, p. 29]

$ 2023$
La lettre (missive) est un signifiant. [Lac66a, p. 29]

$ 2024$
Le signifiant ne se maintient que dans un déplacement circulaire. [Lac66a, p. 29]

$ 2025$
Le signifiant a un fonctionnement alternant, qui exige qu'il quitte sa place, pour y faire retour circulairement. [Lac66a, p. 29]

$ 2027*$
Le déplacement du signifiant détermine les sujets dans leurs actes. [Lac66a, p. 30]

$ 2028$
L'homme est habité par le signifiant. [Lac66a, p. 35]

$ 2029$
Le signifiant est prééminent sur le sujet. [Lac66a, p. 39]

$ 2037*$
La subjectivité à l'origine n'est d'aucun rapport au réel, mais d'une syntaxe qu'y engendre la marque signifiante. [Lac66a, p. 50]

$ 11001*$
Le symptôme ne s'interprète que dans l'ordre du signifiant. [Lac66a, p. 234]

$ 11002*$
Le signifiant n'a de sens que de sa relation à un autre signifiant. [Lac66a, p. 234]

$ 11004*$
La vérité, c'est ce qui s'instaure de la chaîne signifiante. [Lac66a, p. 235]

$ 12020$
Dans les névroses, le symptôme est le signifiant d'un signifié refoulé de la conscience du sujet. [Lac66a, p. 280]

$ 12029$
La parole introduit un effet de signifiant. [Lac66a, p. 296]

$ 16012*$
Dans l'ordre symbolique, les vides sont aussi signifiants que les pleins. [Lac66a, p. 392]

$ 17011$
Les deux réseaux du signifiant et du signifié organisent des relations qui ne se recouvrent pas. [Lac66a, p. 414]

$ 17012$
Le réseau du signifiant est la structure synchronique du matériel du langage. [Lac66a, p. 414]

$ 17013$
Chaque élément du réseau du signifiant prend son emploi exact d'être différent des autres. [Lac66a, p. 414]

$ 17015$
Le réseau du signifié réagit historiquement sur le réseau du signifiant. [Lac66a, p. 414]

$ 17016$
La structure du réseau du signifiant commande les voies du réseau du signifié. [Lac66a, p. 414]

$ 17021$
Le symptôme a structure signifiante. [Lac66a, p. 415]

$ 17030$
C'est dans la désagrégation de l'unité imaginaire que constitue le moi, que le sujet trouve le matériel signifiant de ses symptômes. [Lac66a, p. 427]

$ 17034$
Dans la situation analytique, chaque $ S$ est $ A$ pour l'autre participant. [Lac66a, p. 429]

$ 18007$
Les deux registres du signifiant et du signifié désignent des enchaînements pris dans leur globalité. [Lac66a, p. 444]

$ 20005$
L'algorithme de la discipline linguistique est

$\displaystyle \ensuremath{\frac{\ensuremath{S}\xspace }{s}}\xspace $

et se lit, `signifiant sur signifié'. [Lac66a, p. 497]

$ 20006$
Le signifiant et le signifié sont d'ordres distincts. [Lac66a, p. 497]

$ 20007$
Le signifiant et le signifié sont séparés par une barrière résistante à la signification. [Lac66a, p. 497]

$ 20010$
Le signifiant n'a pas fonction de représenter le signifié. [Lac66a, p. 498]

$ 20011$
Le signifiant existe en dehors de toute signification. [Lac66a, p. 498]

$ 20013$
L'algorithme $ \frac{\ensuremath{S}\xspace }{s}$ n'est lui-même que pure fonction de signifiant. [Lac66a, p. 501]

$ 20014$
La structure du signifiant est qu'il est articulé. [Lac66a, p. 501]

$ 20015$
Les unités signifiantes, ce sont les phonèmes. [Lac66a, p. 501]

$ 20017$
La lettre est la structure essentiellement localisée du signifiant. [Lac66a, p. 501]

$ 20018$
Le signifiant se compose selon les lois d'un ordre fermé. [Lac66a, pp. 501-502]

$ 20019$
La chaîne signifiante est le substrat topologique des lois du signifiant. [Lac66a, p. 502]

$ 20020$
Le signifiant, de sa nature, anticipe toujours sur le sens, en déployant au devant de lui sa dimension. [Lac66a, p. 502]

$ 20021$
C'est dans la chaîne du signifiant que le sens insiste. [Lac66a, p. 502]

$ 20022$
Aucun des éléments de la chaîne signifiante ne consiste dans la signification dont cet élément5.28 est capable au moment même. [Lac66a, p. 502]

$ 20023$
La notion d'un glissement incessant du signifié sous le signifiant s'impose. [Lac66a, p. 502]

$ 20024$
La métonymie est la fonction proprement signifiante dans le langage. [Lac66a, p. 505]

$ 20025$
La métaphore jaillit entre deux signifiants, dont l'un s'est substitué à l'autre, en prenant sa place dans la chaîne signifiante. [Lac66a, p. 507]

$ 20026$
Dans la métaphore, le signifiant occulté reste présent de sa connexion métonymique au reste de la chaîne. [Lac66a, p. 507]

$ 20029*$
Les images du rêve ne sont à retenir que pour leur valeur de signifiant. [Lac66a, p. 510]

$ 20030$
La valeur de signifiant de l'image n'a rien à faire avec sa signification. [Lac66a, p. 510]

$ 20031$
La Verdichtung, ou condensation, c'est la structure de surimposition des signifiants où la métaphore prend son champ. [Lac66a, p. 511]

$ 20034$
Le travail du rêve suit les lois du signifiant. [Lac66a, p. 512]

$ 20037$
L'incidence du signifiant sur le signifié se note: [Lac66a, p. 515]

$\displaystyle f( \htmlref{\ensuremath{S}\xspace }{signifiant} )\frac{1}{ \ensuremath{s}\xspace }$

$ 20038$
La structure métonymique peut être symbolisée par la formule:

$\displaystyle \ensuremath
{f ( \ensuremath{S}\xspace \dots \ensuremath{S'}\xspa...
...\ensuremath{S}\xspace
\cong \ensuremath{S}\xspace ( \frac{\ }{\ } ) s}\xspace $

le signe $ (\frac{\ }{\ })$ manifeste la barre de $ S$ sur $ s$. [Lac66a, p. 515]

$ 20039$
La structure métonymique, c'est la connexion du signifiant au signifiant, qui permet l'élision par quoi le signifiant installe le manque de l'être, dans la relation d'objet. [Lac66a, p. 515]

$ 20041$
Le signe $ (\frac{\ }{\ })$ de la métonymie marque l'irréductibilité où se constitue, dans les rapports du signifiant au signifié, la résistance de la signification. [Lac66a, p. 515]

$ 20043$
La structure métaphorique indique que c'est dans la substitution du signifiant au signifiant que se produit un effet de signification. [Lac66a, p. 515]

$ 20044$
$ S'$ désigne le terme productif de l'effet signifiant (ou signifiance) [Lac66a, p. 515]

$ 20045$
$ S'$ est latent dans la métonymie. [Lac66a, p. 515]

$ 20046$
$ S'$ est patent dans la métaphore. [Lac66a, p. 515]

$ 20053$
Le $ S$ et le $ s$ ne sont pas dans le même plan. [Lac66a, p. 518]

$ 20055$
Le symptôme est la métaphore où la chair, ou bien la fonction, sont prises comme élément signifiant. [Lac66a, p. 518]

$ 20059$
Le lieu de la convention signifiante est un tiers lieu. [Lac66a, p. 525]

$ 20064$
La chaîne signifiante est faite d'anneaux dont le collier se scelle dans l'anneau d'un autre collier fait d'anneaux. [Lac66a, p. 502]

$ 21002$
La condition névrotique ou psychotique du sujet $ S$ dépend de ce qui se déroule en l'Autre $ A$. [Lac66a, p. 549]

$ 21004$
Le schéma $ \mathcal{L}$ simplifié, figure ici, comprend les objets : $ S$, $ a$, $ a '$, $ A$. [Lac66a, p. 548]

$ 21006$
$ S$ désigne l'existence du sujet dans le schéma ici. [Lac66a, p. 549]

$ 21013$
La chaîne des signifiants subsiste dans une altérité radicale par rapport au sujet. [Lac66a, pp. 549-550]

$ 21014$
La fonction des signifiants est d'induire dans le signifié la signification, en lui imposant leur structure. [Lac66a, p. 550]

$ 21018$
Dans le schéma ici, $ M$ est le signifiant de l'objet primordial. [Lac66a, p. 553]

$ 21019$
Le schéma R, figure ici, comprend les objets : $ \varphi$, $ S$ , $ \mathcal{I}$ , $ i$, $ a$ , $ M$ , $ \mathcal{R}$, $ \mathcal{S}$ , $ m$, $ a '$, $ A$, $ I$, $ P$. [Lac66a, p. 553]

$ 21035$
$ \not\!S$ est le $ S$ barré du désir. [Lac66a, p. 554]

$ 21039$
L'attribution de la procréation au père ne peut être l'effet que d'un pur signifiant, d'une reconnaissance du Nom-du-Père. [Lac66a, p. 556]

$ 21042$
La formule de la métaphore ou substitution signifiante est: [Lac66a, p. 557]

$\displaystyle \ensuremath
{\frac{\ensuremath{S}\xspace }{\ensuremath{\text{\ens...
...e }{x}
\longrightarrow \ensuremath{S}\xspace \left(\frac{1}{s} \right)}\xspace $


$ 21043$
Dans la formule de la métaphore, les $ S$ sont des signifiants, $ x$ est la signification inconnue, $ s$ est le signifié induit de la métaphore, $ S$ se substitue à \ensuremath{\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace '}, \ensuremath{\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace '} est élidé pour la réussite de la métaphore. [Lac66a, p. 557]

$ 21044$
La présence du signifiant dans l'Autre est une présence fermée au sujet, à l'état de refoulé, verdrängt. [Lac66a, p. 557]

$ 21047$
La Verwerfung est forclusion du signifiant. [Lac66a, p. 558]

$ 21049$
Dans la psychose, le sujet s'est reconstruit autour du trou où le support de la chaîne signifiante manque au sujet. [Lac66a, p. 564]

$ 21059$
La chaîne signifiante a été inaugurée par la symbolisation primordiale. [Lac66a, p. 575]

$ 21060$
La chaîne signifiante se développe selon des liaisons logiques, dont la prise sur ce qui est à signifier s'exerce par les effets de signifiant, métaphore et métonymie. [Lac66a, p. 575]

$ 21064$
Dans la psychose stabilisée, signifiant et signifié se stabilisent dans la métaphore délirante. [Lac66a, p. 577]

$ 21066$
Le Nom-du-Père est le signifiant qui dans l'Autre, en tant que lieu du signifiant, est le signifiant de l'Autre en tant que lieu de la loi. [Lac66a, p. 583]

$ 22007$
Le phallus est un signifiant. [Lac66a, p. 608]

$ 22012*$
La régression ne montre rien d'autre que le retour au présent, de signifiants usités dans des demandes pour lesquelles il y a prescription. [Lac66a, p. 618]

$ 22013$
L'analyste est celui qui supporte la demande pour que reparaissent les signifiants où la frustration du sujet est retenue. [Lac66a, p. 618]

$ 22016*$
Les besoins se subordonnent aux mêmes conditions conventionnelles qui sont celles du signifiant. [Lac66a, p. 618]

$ 22017$
Le signifiant possède deux registres: synchronique et diachronique. [Lac66a, p. 618]

$ 22020$
L'identification à l'analyste est toujours une identification à des signifiants. [Lac66a, p. 619]

$ 22022$
Dans la chaîne signifiante, la substitution d'un terme à un autre produit l'effet de métaphore. [Lac66a, p. 622]

$ 22023$
Dans la chaîne signifiante, la combinaison d'un terme à un autre produit l'effet de métonymie. [Lac66a, p. 622]

$ 22031$
Le désir court en dérivation de la chaîne signifiante. [Lac66a, p. 623]

$ 22040$
Le sujet articule la chaîne signifiante. [Lac66a, p. 627]

$ 22042$
Le désir résulte pour le sujet de la nécessité de faire passer son besoin par les défilés du signifiant. [Lac66a, p. 628]

$ 22060$
Dans la pulsion \ensuremath{(\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace \; \Diamond \;
\ensuremath{D}\xspace )}, le $ \not\!S$ est le $ S$ en fading dans la coupure de la demande. [Lac66a, p. 634]

$ 22061$
Dans le fantasme \ensuremath{ (\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace \; \Diamond \; a)}, le $ \not\!S$ est le $ S$ en fading devant l'objet du désir. [Lac66a, p. 634]

$ 22063$
La régression dans l'analyse ne porte que sur les signifiants de la demande. [Lac66a, p. 635]

$ 22064$
La régression n'intéresse la pulsion qu'à travers les signifiants de la demande. [Lac66a, p. 635]

$ 22074$
Le fantasme inconscient se définit comme une image mise en fonction dans la structure signifiante. [Lac66a, p. 637]

$ 23001$
Le sujet avant sa naissance est un pôle de signifiants plus ou moins liés en un discours. [Lac66a, p. 652]

$ 23003*$
Le sujet s'éclipse dans le signifiant de la demande. [Lac66a, p. 656]

$ 23016$
Le désir règle la répétition signifiante du névrosé comme sa métonymie. [Lac66a, p. 682]

$ 23019$
La fonction $ \Phi$ est la fonction du signifiant perdu. [Lac66a, p. 683]

$ 23023$
Le schéma ici désigne les objets $ A$, $ \not\!S$, $ S$, $ I$, $ a$, $ a '$, $ i' ( \ensuremath{a}\xspace )$, le miroir. [Lac66a, p. 674]

$ 24005$
C'est dans l'Autre que le sujet trouve sa place signifiante, par une antériorité logique à tout éveil du signifié. [Lac66a, p. 689]

$ 24012*$
Le phallus est un signifiant. [Lac66a, p. 690]

$ 24013$
Le phallus est le signifiant destiné à désigner, dans leur ensemble, les effets de signifié. [Lac66a, p. 690]

$ 24014$
Le signifiant conditionne les effets de signifié, par sa présence de signifiant. [Lac66a, p. 690]

$ 24025$
Le phallus est le signifiant de la marque où la part du logos se conjoint à l'avènement du désir. [Lac66a, p. 692]

$ 24027$
Le phallus comme signifiant donne la raison du désir. [Lac66a, p. 693]

$ 24029$
Le signifiant phallus est voilé. [Lac66a, p. 693]

$ 24034$
Le phallus est le signifiant du désir de l'Autre. [Lac66a, p. 694]

$ 25001*$
Le rapport du réel au pensé n'est pas celui du signifié au signifiant. [Lac66a, p. 705]

$ 25002$
La métaphore se définit par l'implantation, dans une chaîne signifiante, d'un autre signifiant, par quoi celui qu'il supplante tombe au rang de signifié. [Lac66a, p. 708]

$ 25003$
Le signifiant de la métaphore qui tombe au rang de signifié est un signifiant latent. [Lac66a, p. 708]

$ 25004*$
C'est l'incidence concrète du signifiant dans la soumission du besoin à la demande, qui en refoulant le désir en position de méconnu, donne à l'inconscient son ordre. [Lac66a, p. 709]

$ 25006*$
Le phallus a la fonction de signifiant du manque à être. [Lac66a, p. 710]

$ 25007$
Dans le sujet, sa relation au signifiant détermine le manque à être. [Lac66a, p. 710]

$ 25008$
La plus fondamentale coupure du signifiant est l' Urverdrängung. [Lac66a, p. 710]

$ 25011$
Le phallus est le signifiant de la perte que le sujet subit, par le morcellement du signifiant. [Lac66a, p. 715]

$ 26004$
N\oe ud veut dire la division qu'engendre le signifiant dans le sujet. [Lac66a, p. 724]

$ 29001*$
La bipolarité dont s'instaure la Loi morale n'est rien d'autre que cette refente du sujet qui s'opère de toute intervention du signifiant: nommément du sujet de l'énonciation au sujet de l'énoncé. [Lac66a, p. 770]

$ 29008$
Le désir n'est nulle part indicable dans un signifiant de la demande. [Lac66a, p. 774]

$ 29009$
Le désir n'est pas articulable dans un signifiant de la demande. [Lac66a, p. 774]

$ 29010$
Le désir est articulé dans un signifiant de la demande. [Lac66a, p. 774]

$ 29019$
Dans le schéma du fantasme sadien, $ S$ est le sujet brut du plaisir. [Lac66a, p. 775]

$ 29035$
Le schéma ici désigne les objets, $ d$, $ V$, $ a$, $ \Diamond$, $ \not\!S$, $ S$. [Lac66a, p. 774]

$ 29036$
Le schéma icijouissance désigne les objets, $ a$, $ V$, $ \not\!S$, $ S$, $ d$. [Lac66a, p. 778]

$ 30002$
L'inconscient est une chaîne de signifiants qui se répète et insiste5.29. [Lac66a, p. 799]

$ 30003$
La chaîne de signifiants insiste pour interférer dans les coupures que lui offre le discours effectif. [Lac66a, p. 799]

$ 30005$
Les effets de substitution métaphorique du signifiant apparaissent dans la dimension synchronique du discours. [Lac66a, pp. 799-800]

$ 30006$
Les effets de combinaison métonymique du signifiant apparaissent dans la dimension diachronique du discours. [Lac66a, pp. 799-800]

$ 30007$
Le je comme signifiant n'est rien que le shifter ou indicatif qui, dans le sujet de l'énoncé, désigne le sujet en tant qu'il parle actuellement. [Lac66a, p. 800]

$ 30011$
Le ne explétif est un signifiant. [Lac66a, p. 800]

$ 30012$
La plus forte coupure dans le discours est la barre entre signifiant et signifié. [Lac66a, p. 801]

$ 30013$
La coupure de la chaîne signifiante est la seule à vérifier la structure du sujet comme discontinuité dans le réel. [Lac66a, p. 801]

$ 30015$
Le point de capiton est ce par quoi le signifiant arrête le glissement autrement indéfini de la signification. [Lac66a, p. 805]

$ 30016$
Le graphe ici décrit le point de capiton: $ \stackrel{\longrightarrow}{ \htmlref{\ensuremath{S}\xspace }{signifiant} \ensu...
...\longrightarrow}{ \Delta \htmlref{\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace }{sujet} }$. [Lac66a, p. 805]

$ 30017$
Dans le graphe ici, la chaîne signifiante est supportée par le vecteur $ \stackrel{\longrightarrow}{ \htmlref{\ensuremath{S}\xspace }{signifiant} \ensuremath{\ensuremath{S'}\xspace }\xspace }$. [Lac66a, p. 805]

$ 30019$
Dans le graphe ici, le lieu $ A$ est le lieu du trésor du signifiant. [Lac66a, p. 806]

$ 30021*$
Le signifiant ne se constitue que d'un rassemblement synchronique et dénombrable, où aucun ne se soutient que du principe de son opposition à chacun des autres. [Lac66a, p. 806]

$ 30025$
$ A$ et $ s (\ensuremath{A}\xspace )$ participent de cette offre au signifiant que constitue le trou dans le réel. [Lac66a, p. 806]

$ 30026$
Dans le graphe ici, la soumission du sujet au signifiant est ce qui se produit dans le circuit $ s (\ensuremath{A}\xspace )$ vers $ A$ puis $ A$ vers $ s (\ensuremath{A}\xspace )$. [Lac66a, p. 806]

$ 30027$
L'Autre est le site préalable du pur sujet du signifiant. [Lac66a, p. 807]

$ 30033*$
La parole ne commence qu'avec le passage de la feinte à l'ordre du signifiant. [Lac66a, p. 807]

$ 30034$
Le signifiant exige le lieu de l'Autre pour que la parole qu'il supporte puisse mentir, c'est-à-dire se poser comme vérité. [Lac66a, p. 807]

$ 30038$
Le sujet tient du signifiant une marque invisible. [Lac66a, p. 808]

$ 30039$
Le trait unaire vient combler la marque invisible que le sujet tient du signifiant. [Lac66a, p. 808]

$ 30042$
Le graphe de l'identification première, schéma ici, comprend: signifiant, $ s (\ensuremath{A}\xspace )$, $ A$, voix, $ m$, $ i ( \ensuremath{a}\xspace )$, \ensuremath {\ensuremath{I}\xspace ( \ensuremath{A}\xspace )}, $ \not\!S$. [Lac66a, p. 808]

$ 30045$
Dans le graphe ici, le vecteur $ \overrightarrow{ \ensuremath{i ( \ensuremath{a}\xspace )}\xspace . m}$ signifie le procès imaginaire qui va de l'image spéculaire à la constitution du moi, sur le chemin de la subjectivation par le signifiant. [Lac66a, p. 809]

$ 30051*$
Il n'y a de demande qui ne passe à quelque titre par les défilés du signifiant. [Lac66a, p. 811]

$ 30053$
L'Autre est le lieu du signifiant. [Lac66a, p. 813]

$ 30066$
Le sujet subit une Spaltung ou refente de sa subordination au signifiant. [Lac66a, p. 816]

$ 30068$
Le graphe complet, schéma ici, décrit: jouissance, $ S (\ensuremath{/\negthinspace\negthickspace\negthickspace\ensuremath{A}\xspace })$, \ensuremath{(\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace \; \Diamond \;
\ensuremath{D}\xspace )}, castration, \ensuremath{ (\text{\ensuremath{\not\!S}}\xspace \; \Diamond \; a)}, $ d$, signifiant, $ s (\ensuremath{A}\xspace )$, $ A$, voix, $ m$, $ i ( \ensuremath{a}\xspace )$, \ensuremath {\ensuremath{I}\xspace ( \ensuremath{A}\xspace )}, $ \not\!S$. [Lac66a, p. 817]

$ 30073$
Dans le graphe ici, $ S (\ensuremath{/\negthinspace\negthickspace\negthickspace\ensuremath{A}\xspace })$ est le signifiant d'un manque dans l'Autre. [Lac66a, p. 818]

$ 30075*$
Un signifiant, c'est ce qui représente le sujet pour un autre signifiant. [Lac66a, p. 819]

$ 30076$
$ S (\ensuremath{/\negthinspace\negthickspace\negthickspace\ensuremath{A}\xspace })$ est le signifiant pour quoi tous les autres signifiants représentent le sujet. [Lac66a, p. 819]

$ 30077$
Faute du signifiant $ S (\ensuremath{/\negthinspace\negthickspace\negthickspace\ensuremath{A}\xspace })$, tous les autres ne représenteraient rien. [Lac66a, p. 819]

$ 30078$
$ (-1)$ est inhérent à l'ensemble des signifiants. [Lac66a, p. 819]

$ 30080$

$\displaystyle \frac{\ensuremath{S}\xspace ( {\rm signifiant})}{s ({\rm signifi\acute{e}})} = s ( {\rm l'\acute{e}nonc\acute{e}} )$

$ \htmlref{\ensuremath{S}\xspace }{signifiant} = (-1)$, et $ \ensuremath{s}\xspace = \sqrt{-1}$. [Lac66a, p. 819]

$ 30090$
$ \Phi$ est le phallus symbolique, impossible à négativer, signifiant de la jouissance. [Lac66a, p. 823]

$ 31005$
La cause dans le sujet, c'est le signifiant. [Lac66a, p. 835]

$ 31006$
Sans le signifiant, il n'y aurait aucun sujet dans le réel. [Lac66a, p. 835]

$ 31007$
Le sujet, c'est ce que le signifiant représente pour un autre signifiant [Lac66a, p. 835]

$ 31008$
Le sujet qui écoute, se réduit au signifiant pour lequel un signifiant représente un sujet. [Lac66a, p. 835]

$ 31012$
Le désir fait son lit de la coupure signifiante où s'effectue la métonymie. [Lac66a, p. 835]

$ 31013$
Le sujet traduit une synchronie signifiante. [Lac66a, p. 835]

$ 31022*$
Dans un champ d'objets, aucune relation n'est concevable qui engendre l'aliénation sinon celle du signifiant. [Lac66a, p. 840]

$ 31026$
Le registre du signifiant s'institue de ce qu'un signifiant représente un sujet pour un autre signifiant. [Lac66a, p. 840]

$ 31027*$
Le signifiant se produisant au lieu de l'Autre non encore repéré y fait surgir le sujet de l'être qui n'a pas encore la parole. [Lac66a, p. 840]

$ 31028$
Le signifiant fige le sujet. [Lac66a, p. 840]

$ 31029$
Ce qu'il y avaitdisparaît de n'être plus qu'un signifiant. [Lac66a, p. 840]

$ 31030$
L'Autre est pour le sujet le lieu de sa cause signifiante. [Lac66a, p. 841]

$ 31034$
Ce qui opère dans l'interprétation, c'est l'articulation des signifiants dans le symptôme. [Lac66a, p. 842]

$ 31035$
Des signifiants se sont trouvés pris dans le symptôme. [Lac66a, p. 842]

$ 31054$
Le signifiant comme tel, a, en barrant le sujet par première intention, fait entrer en lui le sens de la mort. [Lac66a, p. 848]

$ 33016*$
Le signifiant se définit comme agissant d'abord comme séparé de sa signification. [Lac66a, p. 875]

$ 36001$
Le signifiant représente un sujet pour un signifiant, toujours autre. [Lac66b, p. 74]

$ 41003$
L'inconscient est effet de signifiant. [Lac84b, p. 8]

$ 41022$
Le signifiant est ce qui représente un sujet pour un autre signifiant. [Lac84b, p. 10]

$ 41024*$
Le signifiant s'origine de l'effacement de la trace. [Lac84b, p. 10]

$ 41066$
Le trait unaire a une primarité signifiante. [Lac84b, p. 20]

$ 41068*$
Un signifiant est ce qui représente un sujet pour un autre signifiant. [Lac84b, p. 20]

$ 42006*$
Le signifiant, c'est la matière qui se transcende en langage. [Lac66c, p. 10]

$ 44012$
Un sujet ne suppose rien, il est supposé par le signifiant qui le représente pour un autre signifiant. [Lac68f, p. 19]

$ 44013$
Le supposé par le sujet s'écrit avec la formule:

$\displaystyle \frac{S}{s (S_1,S_2,\dots S_n)} \hspace{-.40in}
\genfrac{}{}{0pt}{}{\xrightarrow{\hspace{.75in}} S_q}{\;}
$

$ S$ est le signifiant du transfert; $ s$ représente le sujet; les éléments entre parenthèses représentent le savoir, supposé présent, des signifiants dans l'inconscient. [Lac68f, p. 19]

$ 47008*$
Le corps fait le lit de l'Autre par l'opération du signifiant. [Lac68b, p. 58]

$ 53001$
La linguistique s'institue d'une coupure qui est la barre posée entre le signifiant et le signifié. [Lac70d, p. 55]

$ 53003$
Prendre le signe pour objet fait obstacle à la saisie comme signifiant. [Lac70d, p. 56]

$ 53013$
Le corps est ce qui peut porter la marque propre à le ranger dans une suite de signifiants. [Lac70d, p. 61]

$ 53015$
L'Un-en-Moins, c'est le signifiant même. [Lac70d, p. 61]

$ 53022*$
Au phallus se résume le point de mythe où le sexuel se fait passion du signifiant. [Lac70d, p. 64]

$ 53023$
Le signifiant représente un sujet pour un autre signifiant. [Lac70d, p. 65]

$ 53024$
Le signifiant ne représente pas un signifié. [Lac70d, p. 65]

$ 53025$
Le signifiant ne représente pas pour un autre sujet. [Lac70d, p. 65]

$ 53028$
La métaphore, c'est la substitution d'un signifiant à un autre. [Lac70d, p. 67]

$ 53029$
La métonymie, c'est la sélection d'un signifiant dans sa suite. [Lac70d, p. 67]

$ 53030$
La métaphore obtient un effet de sens d'un signifiant. [Lac70d, p. 68]

$ 53034$
L'inconscient, c'est cette matérialisation intransitive du signifiant au signifié. [Lac70d, p. 69]

$ 53064$
Dans la castration, le signifiant femme s'inscrit comme privation. [Lac70d, p. 90]

$ 53065$
Dans l'envie du pénis, le signifiant homme est ressenti comme frustration. [Lac70d, p. 90]

$ 53074$
Dans le schéma ici sur les quatre discours, les termes sont: [Lac70d, p. 99]

$ 58018*$
Du discours psychanalytique, un organe se fait le signifiant. [Lac73a, p. 12]

$ 59013*$
La batterie signifiante de lalangue ne fournit que le chiffre du sens. [Lac74b, p. 21]

$ 59014$
Tout signifiant, du phonème à la phrase, peut servir de message chiffré. [Lac74b, p. 22]

$ 59018$
Le symptôme consiste en un n\oe ud de signifiants. [Lac74b, p. 22]

$ 59019$
Les chaînes signifiantes ne sont pas de sens, mais de jouis-sens. [Lac74b, p. 22]

$ 60004*$
Le signifiant Un n'est pas un signifiant entre autres. [Lac75d, p. 8]


next up previous contents index
Next: Signification, Bedeutung Up: Les termes Previous: Signifiance
Jacques B. Siboni