next up previous contents index
Next: Variantes de la cure-type, Up: Écrits Previous: Du sujet enfin en


Fonction et champ de la paroleet du langage en psychanalyse, 1953

$ 12001$
La théorie analytique décrit la triade, frustration, agressivité, régression. [Lac66a, p. 249]

$ 12002$
Il existe une frustration inhérente au discours du sujet. [Lac66a, p. 249]

$ 12003$
L'ego est frustration, non d'un désir du sujet, mais d'un objet. [Lac66a, pp. 249-250]

$ 12004$
L'ego est frustration d'un objet, où le désir du sujet est aliéné. [Lac66a, p. 250]

$ 12005$
Plus l'ego s'élabore, plus s'approfondit pour le sujet l'aliénation de sa jouissance. [Lac66a, p. 250]

$ 12006*$
L'inconscient est cette partie du discours concret en tant que transindividuel, qui fait défaut à la disposition du sujet pour rétablir la continuité de son discours conscient. [Lac66a, p. 258]

$ 12007$
La métaphore n'est que le synonyme du déplacement symbolique, mis en jeu dans le symptôme. [Lac66a, p. 260]

$ 12008$
L'inconscient du sujet, c'est le discours de l'autre3.2. [Lac66a, p. 265]

$ 12009$
Le désir de l'homme trouve son sens dans le désir de l'autre parce que son premier objet est d'être reconnu par l'autre. [Lac66a, p. 268]

$ 12010*$
Tout acte manqué est un discours réussi. [Lac66a, p. 268]

$ 12011*$
Le symptôme se résout tout entier dans une analyse de langage, parce qu'il est lui-même structuré comme un langage. [Lac66a, p. 269]

$ 12012$
Le symptôme est langage dont la parole doit être délivrée. [Lac66a, p. 269]

$ 12013*$
La loi de l'homme est la loi du langage. [Lac66a, p. 272]

$ 12014$
Le mot est déjà une présence faite d'absence. [Lac66a, p. 276]

$ 12015$
L'homme parle parce que le symbole l'a fait homme. [Lac66a, p. 276]

$ 12016$
Le Nom-du-Père sert de support à la fonction symbolique. [Lac66a, p. 278]

$ 12017$
Dans la folie il y a la liberté négative d'une parole qui a renoncé à se faire reconnaître. [Lac66a, p. 279]

$ 12018$
Dans la folie, on rencontre un délire qui objective le sujet dans un langage sans dialectique. [Lac66a, p. 280]

$ 12019$
Dans la folie, l'absence de parole se manifeste par les stéréotypies d'un discours où le sujet est parlé plutôt qu'il ne parle. [Lac66a, p. 280]

$ 12020$
Dans les névroses, le symptôme est le signifiant d'un signifié refoulé de la conscience du sujet. [Lac66a, p. 280]

$ 12021$
Le sujet introduit la division dans l'individu. [Lac66a, p. 292]

$ 12022$
Pour libérer sa parole, le sujet est introduit, par la psychanalyse, au langage de son désir. [Lac66a, p. 293]

$ 12023$
Il s'agit d'un langage de désir dans les symboles du symptôme. [Lac66a, p. 293]

$ 12024$
Le langage du symptôme a le caractère universel d'une langue qui serait entendue dans toutes les autres langues. [Lac66a, p. 293]

$ 12025$
Le langage du symptôme est le langage qui saisit le désir au point où il s'humanise. [Lac66a, pp. 293-294]

$ 12026$
Le symbole est refoulé dans l'inconscient. [Lac66a, p. 294]

$ 12027$
Le symbole ne porte en lui aucun indice de régression ni d'immaturation. [Lac66a, p. 294]

$ 12028*$
Need et demand pour le sujet ont un sens diamétralement opposé. [Lac66a, p. 296]

$ 12029$
La parole introduit un effet de signifiant. [Lac66a, p. 296]

$ 12030$
La parole a une fonction symbolisante. [Lac66a, p. 296]

$ 12031$
La parole, dans sa fonction symbolisante, va transformer le sujet à qui elle s'adresse, par le lien qu'elle établit avec celui qui l'émet. [Lac66a, p. 296]

$ 12032$
Le langage-signe se distingue d'un langage, par la corrélation fixe de ses signes à la réalité qu'ils signifient. [Lac66a, p. 297]

$ 12033*$
Dans un langage les signes prennent leur valeur de leur relation les uns aux autres. [Lac66a, p. 297]

$ 12034$
Le langage humain constitue une communication où l'émetteur reçoit du récepteur son propre message sous forme inversée. [Lac66a, p. 298]

$ 12035*$
La fonction du langage n'y est pas d'informer, mais d'évoquer. [Lac66a, p. 299]

$ 12036$
La responsabilité de l'analyste chaque fois qu'il intervient par la parole, est de reconnaître ou d'abolir le sujet comme tel. [Lac66a, p. 300]

$ 12037$
La parole est un don de langage. [Lac66a, p. 301]

$ 12038*$
Le langage n'est pas immatériel. [Lac66a, p. 301]

$ 12039$
Le langage est corps3.3. [Lac66a, p. 301]

$ 12040$
L'analyse a pour but l'avènement d'une parole vraie. [Lac66a, p. 302]

$ 12041$
L'analyse a pour but la réalisation, par le sujet, de son histoire dans sa relation à un futur. [Lac66a, p. 302]

$ 12042$
L'ego est formé d'un nucléus verbal. [Lac66a, p. 303]

$ 12043$
Le support du transfert est le sujet supposé savoir. [Lac66a, p. 308]3.4

$ 12044*$
Le moment où le désir s'humanise est aussi celui où l'enfant naît au langage. [Lac66a, p. 319]

$ 12045$
Le désir du sujet cessant d'être infans est de devenir le désir d'un autre qui le domine. [Lac66a, p. 319]

$ 12046$
Le symbole se manifeste d'abord comme meurtre de la chose, et cette mort constitue dans le sujet l'éternisation de son désir. [Lac66a, p. 319]

$ 12047$
La parole a essentiellement une valeur d'évocation. [Lac66a, p. 295]


next up previous contents index
Next: Variantes de la cure-type, Up: Écrits Previous: Du sujet enfin en
Jacques B. Siboni